1. Bilan-Faim 2018

  2. Télécharger le rapport   English

LES MÉNAGES D’UNE PERSONNE REPRÉSENTENT 45,1 % DE CEUX QUI ONT RECOURS AUX BANQUE ALIMENTAIRES, ALORS QU’ILS NE REPRÉSENTENT QUE 28,2 % * DES MÉNAGES CANADIENS.

Les adultes vivants seuls sont laissés pour compte.

ADULTES SEULS

Depuis plusieurs années, Banques alimentaires Canada met l’accent sur le manque de soutien aux adultes seuls au Canada, y compris dans son rapport « Personne sur qui compter »

Un adulte sur trois vit dans la pauvreté au Canada. Ce ratio est stupéfiant. Les politiques qui se sont concentrées sur leurs populations marginalisées sont rares et remontent à longtemps, et les gouvernements continuent d’ignorer ce segment de la population. C’est pourquoi Banques alimentaires Canada recommande un soutien accru aux adultes seuls à faible revenu ainsi qu’un leadership fédéral dans le dossier du revenu de base pour tous.

59,0 % des ménages qui ont recours aux banques alimentaires indiquent que l’aide sociale et les prestations d’invalidité sont leur principale source de revenus.

DES LOGEMENTS POUR TOUS.

Community Care of St. Catharines and Thorold
St. Catharines, Ontario

Lorsque l’on consacre 90 % de ses revenus au logement, se nourrir est plus difficile.

L’accès à un logement sécuritaire, sûr et abordable devrait être un droit fondamental. Pourtant, conserver son logement est pour de nombreuses personnes une préoccupation croissante et souvent invisible. Sans accès à une aide et à des ressources adéquates, il est de plus en plus difficile de s’y retrouver sur le marché complexe du logement aux prix exagérément gonflés. La précarité du logement aggrave les problèmes de faim et de pauvreté que tentent d’éradiquer les banques alimentaires.

Depuis plus d’un siècle, l’organisme Community Care of St. Catharines and Thorold sert des repas aux membres de la communauté. Après avoir constaté le besoin croissant de sa clientèle pour des logements stables et abordables, l’organisme est passé à l’action. Depuis 2005, grâce à son programme d’aide au logement, il propose, avec l’aide de la communauté, des options de logement aux personnes et aux familles qui sont sans abri ou qui risquent de le devenir.

Ce programme offre de l’aide pour remplir les demandes de location, éviter l’expulsion et régler les différends avec le propriétaire. Il fournit aussi des services d’aiguillage, organise des ateliers de gestion des finances personnelles et sert d’intermédiaire avec les services publics. Grâce à une approche collaborative, le programme met en lien les personnes qui risquent de perdre leur logement avec les services sociocommunautaires, ce qui leur permet de trouver un refuge d’urgence ou un logement temporaire ou permanent.

Les banques alimentaires font plus qu’offrir une aide alimentaire, elles peuvent contribuer à briser le cycle de la pauvreté, un foyer à la fois.

MANDAT

Faire preuve de leadership à l’échelle nationale pour soulager la faim aujourd’hui et pour prévenir la faim demain, en collaboration avec le réseau des banques alimentaires du Canada. Pour ce faire, nous maximisons l’incidence collective de réseau, renforçons les capacités locales des banques alimentaires et militons pour réduire le besoin de recourir aux banques alimentaires.

* Source : Profil du recensement 2016 de Statistique Canada