1. Bilan-Faim 2018

  2. Télécharger le rapport   English

MÉTHODOLOGIE ET REMERCIEMENTS

Le Bilan-Faim annuel est le rapport phare de Banques alimentaires Canada qui consigne l’utilisation des banques alimentaires au Canada. Il s’agit d’une enquête transversale par recensement menée auprès de la plupart des organismes et programmes de banques alimentaires, à l’intérieur et à l’extérieur du réseau de Banques alimentaires Canada. Le Bilan-Faim fournit un aperçu ponctuel de l’utilisation des banques alimentaires au Canada.

Banques alimentaires Canada cherche toujours des moyens d’améliorer le rapport Bilan-Faim. Si vous avez des questions au sujet du rapport ou des idées sur la façon dont nous pourrions améliorer cette recherche, nous aimerions connaître votre avis. Veuillez nous écrire à l’adresse info@foodbankscanada.ca et faites référence au Bilan-Faim.

MÉTHODOLOGIE

LE MONDE DES BANQUES ALIMENTAIRES

Au sein du réseau de banques alimentaires, on compte 10 associations provinciales; 638 organismes provinciaux affiliés; 4 300 tiers affiliés; et 4 membres directement affiliés des trois territoires. Il existe également 250 banques alimentaires indépendantes à l’extérieur du réseau. Nous obtenons un taux de réponse de 97 % pour les sondages envoyés à notre réseau et de 64 % pour les sondages envoyés aux banques alimentaires indépendantes.

COLLECTE DE DONNÉES

Le Bilan-Faim est envoyé aux banques alimentaires en février de chaque année, et les données sont recueillies en mars. Les données continuent d’être recueillies pour le mois de mars, car la période de l’étude est un mois ordinaire, qui ne comporte pas de tendances prévisibles d’utilisation élevée ou faible des banques alimentaires. Puisque le mois de mars est utilisé de façon constante, nous pouvons faire le suivi des habitudes d’utilisation au fil des périodes.

Pour optimiser l’intégrité des données et minimiser les erreurs d’interprétation, le sondage comprend des exemples de la façon dont les données doivent être recueillies et classées. Les définitions des catégories sont également incluses.

Le sondage est administré de quatre façons différentes : 1) par l’entremise d’un programme en ligne, Link2Feed, qui est utilisé par le réseau de banques alimentaires de l’Ontario Association of Food Banks, Feed Nova Scotia et environ 20 banques alimentaires dans d’autres provinces; 2) par envoi courriel directement aux banques alimentaires et aux programmes de repas avec l’appui des organismes provinciaux de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de T.-N.-L. qui ne font pas partie du programme Link2Feed; 3) par envoi papier directement aux banques alimentaires et aux programmes de repas qui ont une technologie limitée et qui nécessitent des sondages physiques; 4) au moyen d’entrevues téléphoniques, qui étaient nécessaires dans huit cas. Il s’agit principalement des banques alimentaires non affiliées ou des banques alimentaires situées dans des régions éloignées du Nord.

REMARQUE À PROPOS DES VISITES

Dans le Bilan-Faim 2018, Banques alimentaires Canada fait rapport du nombre de visites aux banques alimentaires en mars afin d’offrir une meilleure représentation du besoin de recourir à des banques alimentaires partout au Canada. Chaque banque alimentaire détermine le nombre de fois que les gens de leur localité recourent à leurs services, en mettant l’accent sur leur mandat, aux besoins de la localité et aux ressources accessibles. Dans certains cas, les gens peuvent visiter une banque alimentaire plusieurs fois par mois alors que dans d’autres cas, ils la visitent moins d’une fois par mois.

ANALYSE DES DONNÉES

Les données du sondage sont saisies dans une base de données et nettoyées pour assurer une analyse rigoureuse comprenant le filtrage des résultats pour y inclure uniquement les banques alimentaires et les programmes de repas. Elles sont ensuite vérifiées pour s’assurer que des valeurs aberrantes n’altèrent pas de façon inappropriée les résultats globaux.

Nous reconnaissons qu’une marge d’erreur existe dans tout processus de collecte de données. Banques alimentaires Canada effectue un suivi exhaustif auprès des banques alimentaires en cas de données aberrantes (les écarts de +/-25 % au cours d’une année donnée). L’analyse est effectuée par le personnel de Banques alimentaires Canada qui s’appuie sur l’Ensemble des programmes statistiques relatif aux sciences sociales (SPSS). Pour déterminer le nombre global d’utilisations, les données principales sont directement fournies par les organismes. Nous additionnons le nombre de visites totales de tous les sondages valides reçus et calculons les résultats des ménages en nous fiant uniquement aux sondages contenant des données complètes dans ces catégories.

Dans les cas où les banques alimentaires ne remplissent pas les sondages, des estimations prudentes sont produites en vérifiant l’existence d’un programme alimentaire et en utilisant les données régionales pour appliquer une augmentation ou une diminution du pourcentage par rapport aux chiffres déjà rapportés. Les données aberrantes sont supprimées des données régionales pour s’assurer que les tendances ne sont pas exagérées.

PARTICIPATION DANS LE SONDAGE BILAN-FAIM 2018

table

EXAMEN DE LA MÉTHODOLOGIE

À l’automne 2018, la Société de recherche sociale appliquée (SRSA) a passé en revue la méthodologie du Bilan-Faim et a formulé plusieurs recommandations pour les années à venir. En général, la SRSA a relevé que le Bilan-Faim est un programme d’enquête robuste qui fournit de précieuses données sur les populations vulnérables et habituellement sous-représentées. Le Bilan-Faim offre un bon aperçu de l’utilisation des banques alimentaires pour une année donnée ainsi que des données démographiques clés liées aux populations qui ont recours aux banques alimentaires au Canada. Plusieurs mesures de contrôle de la qualité sont en place pour minimiser les erreurs de mesure et de réponse durant les phases de collecte de données.

REMERCIEMENTS

Banques alimentaires Canada remercie les centaines de milliers de personnes qui ont accès aux programmes alimentaires et les milliers d’employés et de bénévoles qui, chaque année, fournissent des renseignements au rapport Bilan-Faim. Sans leurs efforts et leur participation, cette recherche ne serait pas possible.

Coordonnateurs provinciaux du Bilan-Faim 2018 :
Laura Lansink, Food Banks BC (Colombie-Britannique)
Alison Jones, Food Banks BC (Colombie-Britannique)
Stephanie Walsh-Rigby, Food Banks Alberta (Alberta)
Alison Richards, Food Banks Alberta (Alberta)
Laurie O’Connor, Saskatoon Food Bank (Saskatchewan)
Grace Weigelt, Winnipeg Harvest (Manitoba)
Amanda Collela-King, Ontario Association of Food Banks (Ontario)
Gaël Chantrel, Les Banques alimentaires du Québec (Québec)
Laurie Stewart, Association des banques alimentaires du Nouveau-Brunswick (Nouveau-Brunswick)
Chiezda Sadomba, FEED NOVA SCOTIA (Nouvelle-Écosse)
Mike MacDonald, Upper Room Food Bank (Île-du-Prince-Édouard)
Eg Walters, Community Food Sharing Association (Terre-Neuve-et-Labrador)

BILAN-FAIM A ÉTÉ PRÉPARÉ PAR

Kirstin Beardsley, Diana Stapleton et Phil Ozga, Banques alimentaires Canada
© Banques alimentaires Canada 2019. Tous droits réservés.
Veuillez citer comme suit : Banques alimentaires Canada (2019). Bilan-Faim 2018. Mississauga : Banques alimentaires Canada

MANDAT

Faire preuve de leadership à l’échelle nationale pour soulager la faim aujourd’hui et pour prévenir la faim demain, en collaboration avec le réseau des banques alimentaires du Canada. Pour ce faire, nous maximisons l’incidence collective de réseau, renforçons les capacités locales des banques alimentaires et militons pour réduire le besoin de recourir aux banques alimentaires.