<

Les données ne mentent pas : l’utilisation des banques alimentaires au Canada demeure à un niveau inacceptable. Même si les banques alimentaires trouvent constamment des façons novatrices d’offrir des aliments sains et nutritifs et une vaste gamme de services en soutien aux personnes qu’elles servent, seules des solutions politiques à long terme peuvent s’attaquer aux causes profondes de la faim au Canada.

En fait, la cause fondamentale de l’utilisation des banques alimentaires est et a toujours été liée à la pauvreté et aux faibles revenus, et la seule façon de l’éliminer passe par les politiques gouvernementales.

Avec un gouvernement minoritaire nouvellement élu à Ottawa et de nombreuses nouvelles voix progressistes représentant les communautés de partout au pays, nous avons l’occasion de tirer parti des éléments fondamentaux mis en place au cours des dernières années.

L’instauration de l’Allocation canadienne pour enfants, la Stratégie de réduction de la pauvreté, la Stratégie nationale sur le logement et la bonification de l’Allocation canadienne pour les travailleurs (pour n’en nommer que quelques-unes) étaient toutes des recommandations stratégiques présentées dans les rapports Bilan-Faim précédents, et nous les accueillons comme autant de piliers qui nous permettront d’aller de l’avant.

Même s’il s’agit là de progrès positifs et importants, il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif de réduire considérablement la pauvreté et le recours aux banques alimentaires au Canada.

Les bonnes intentions et les stratégies bien établies ne suffiront pas pour concrétiser la vision de Banques alimentaires Canada d’un Canada où personne ne souffre de la faim.

À cette fin, il est essentiel de mettre en œuvre les recommandations politiques suivantes si le gouvernement fédéral souhaite atteindre les objectifs établis dans sa stratégie de réduction de la pauvreté et, en définitive, réduire le besoin de recourir aux banques alimentaires à long terme.

...IL EST CLAIR QU’IL RESTE ENCORE BEAUCOUP À FAIRE POUR ATTEINDRE L’OBJECTIF DE RÉDUIRE CONSIDÉRABLEMENT LA PAUVRETÉ ET LE RECOURS AUX BANQUES ALIMENTAIRES AU CANADA.